Weekend dans la fraîcheur des Cameron Highlands

Nichés au nord de Kuala Lumpur en Malaisie, les Cameron Highlands culminent à plus de 1,000 mètres d’altitude (1,100 – 1,600 m). Découvert par Sir William Cameron en 1885, l’endroit était apprécié des colons anglais qui venaient y trouver un peu de fraîcheur. En effet, la température moyenne est de 18°, très en dessous de la chaleur humide du reste du pays. Les Cameron Highlands sont particulièrement connus pour leurs plantations de thé, mais aussi de fraises, de légumes et de fleurs.

Boh Tea Garden plantation, Cameron Highlands

Comment y accéder depuis Singapour ?

Nous avons profité d’un jour férié début octobre pour passer 2 jours aux Cameron Highlands.

  • Bus de la compagnie Konsortium, 120 SGD l’aller-retour. A réserver en ligne.
  • Comptez entre 8h à 10h de trajet ! L’aller se fait de nuit pour arriver au petit matin, le bus retour part quant à lui le matin. C’est long mais les bus sont confortables.
  • Prévoyez un gros pull ou une couverture pour survivre à la climatisation. Des chaussures de marche et un K-Way si vous comptez faire de la randonnée.
  • Si vous êtes malade en voiture, pensez également aux médicaments adaptés, les deux dernières heures du trajet se faisant sur une route de montagne très sinueuse.

Que faire pendant 2 jours ?

Nous arrivons dans la ville de Tanah Rata tôt le matin. Il fait froid et brumeux. La ville en soi n’a que peu d’intérêt. Malheureusement. le développement de ce qui aurait pu être une belle station de montagne a été raté: des bâtiments gris en béton, boutiques de souvenirs et hôtels au style architectural douteux se succèdent. Ajoutez à cela de très nombreuses serres qui défigurent le paysage. On est loin du petit village des Alpes…

Notre guesthouse, Gerard’s Place, est à l’écart, tout en restant a moins de 10 min de marche du centre. C’est chaleureux et propre, avec vue sur forêt. Il y a plusieurs chambres, nous partageons la salle de bain, la cuisine et le salon (80 MYR par nuit).

DSCN0411-BorderMaker

Notre guesthouse se situe dans un de ces appartements

JOUR 1 : Visite des plantations de thé

C’est un incontournable, les Cameron Highlands produisant au moins 70% de la production de thé de la Malaisie. Sur les conseils de notre hôte, nous prenons un taxi (40 MYR) pour aller au BOH Tea Garden (la plus ancienne des plantations BOH, la plus connue et touristique étant Sungai Palas). Nous visitons d’abord l’usine qui explique les principales étapes de fabrication du thé, puis nous promenons dans la plantation avant de finir par une tasse de thé sur la terrasse ! Les collines de thé à perte de vue, d’un vert éclatant, ont un côté très relaxant. En plus, il fait beau et il n’y a pas grand monde ce matin-là.

La pluie tombera à verse du milieu de l’après-midi jusqu’à tard le soir, nous contraignant à rester dans la guesthouse. Nous dînerons indien chez Kumar, une adresse pas chère et très bonne !

 

JOUR 2 : Le trek, Cameron Valley Descent

Nous avions réservé via la guesthouse une randonnée avec un guide local, Jason Chin, que nous recommandons (Cameron Secrets). Le parcours est plutôt difficile (encore plus car le sol est mouillé), nous mettrons en tout 6h (avec de la pluie sur toute la descente !). Nous montons d’abord jusqu’au sommet du Gunung Jasar (1,670 m), où nous reprenons des forces avec un encas préparé par le guide (pommes, gâteau au chocolat !).

Ensuite, nous continuons par un bout de la Mossy Forest jusqu’à un village Orang Asli (aborigène en malais).

De là, nous entamons la descente dans la vallée qui traverse la plantation de thé Cameron Valley (Bharat). Malgré la pluie et le froid, la vue est magnifique, c’est une chance de pouvoir évoluer à l’intérieur de la plantation en apprenant beaucoup sur le processus de fabrication du thé, qui est tout aussi complexe que celui du vin. Nous observons quelques travailleurs avant de finir le trek par une tasse de thé bien réconfortante dans le Tea Centre !

Ce fut un plaisir de rencontrer une personne aussi passionnée par la nature et concernée par la protection de l’environnement. Jason possède un savoir immense sur la flore locale mais discute également volontiers de sujets comme la politique. Il regrette que la plupart des touristes viennent pour cueillir des fraises dans les serres ou visiter des « fermes » aux papillons, plutôt que pour découvrir la nature. Du coup, le Gouvernement détruit peu à peu la forêt qui n’est pas une source de revenus et donc pas une priorité.

Espérons que les officiels ouvrent les yeux et s’intéressent au développement durable des Cameron Highlands avant qu’il ne soit trop tard…

Publicités

2 réflexions sur “Weekend dans la fraîcheur des Cameron Highlands

  1. Pingback: Le Roti Prata | Eat Well, Travel Often

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s